Accueil » J’entends le monde, je ressens le monde

J’entends le monde, je ressens le monde

J’entends le monde, c’est ce qui prédominera aujourd’hui.

Je me suis réveillée avec l’envie d’écrire. Mais pas avec l’envie d’écrire un article, quelque chose de plus intime, qui vient du coeur. J’avais envie d’écrire ce monde, ce monde que je ressens et que j’entends, tous ces gens et choses auxquels je suis connectée. L’envie de partager un cri d’espoir et d’éveil dans ce monde qui semble décliner.

Poses toi une minute, lis, partage et ensuite cales toi discrètement dans un parc, jardin, près du lac, en bord de mer et entends le monde te murmurer un tas d’histoires…

hypersensibilité et empathie

J’entends le monde

J’entends les murmures de mon coeur et tous ces battements d’autres coeurs, j’entends ce qui s’est passé aujourd’hui et j’entends ce que ce monde veut bien me faire écouter. J’entends et je perçois ce que pourrait être demain, entre espoir et désespoir.
J’entends des rumeurs de guerre, des rumeurs de peur. J’entends aussi des rumeurs d’autres choses remplies de lueurs, semblant flotter en apesanteur.

J’entends cette plus haute fréquence, la brise de la prise de conscience, un peu plus haute que celle présente sur les réseau sociaux.
Je l’entends dans la vraie vie. J’entends cette brise remplie d’espoir qui se ballade, passant dans les feuilles des arbres dans le parc, au bord de la mer et poussant les nuages. Je l’entends dans le vent, dans les gargouillements des jeux d’enfants innocents. Dans le coeur de tous les animaux et de tous les végétaux et minéraux.
J’entends son cri d’espoir dans le déferlement de la rivière, je l’entends dans le bruit des vagues au bord de la mer.
J’entends le monde, je l’entends crier.

J’entends le monde dans chaque bruit, chaque histoire. Dans toute les paroles, les chansons et les cris de guerre.
J’entends les pleurs de ces mères au loin, implorant que cela cesse pour l’amour de leurs enfants.
J’entends le monde dans chaque souffle quittant cette Terre, dans chaque cri de naissance des nouveaux petits êtres.
J’entends le monde dans chaque tempête, j’entends le monde dans chaque rayon de soleil.
J’entends le monde dans chaque nuage, me racontant les histoires des peuples ayant l’espoir.
J’entends le monde dans chaque idée, dans chaque action. Dans chaque voix, qui devient alors l’unisson.
J’entends le monde dans toute personne osant se lever et s’éveiller, criant l’espoir, tolérance et amour à longueur de journée.
J’entends le monde dans tous les cris de courage lancés, à tous ceux qui pleurent colère, perte et rage.
J’entends le monde dans chaque chanson d’amour et d’unité, j’entends le monde se lever…

Partager:

3 Commentaires

  1. 17 octobre 2017 / 18 h 48 min

    J’ai lu peu d’articles de ce genre et je trouve le tien vraiment intéressant, il m’a parlé en tout cas 🙂

  2. 18 octobre 2017 / 10 h 53 min

    Quel bel article tout en poésie et émotion. Quel plaisir d’avoir pu le lire ! Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *