Accueil » Hypersensibilité et travail

Hypersensibilité et travail

Bonjour!

le 24 février 2015 est une date importante pour moi, c’est le jour où j’ai publié un article coming out sur mon hypersensibilité sur mon blog beauté. C’était une étape importante dans ma vie de rendre cette partie de moi publique mais une étape nécessaire. Une décision que je ne regrette pas, j’étais morte de peur à l’idée des réactions possibles mais vous avez été nombreux à me soutenir, nombreux à changer le regard que vous aviez sur moi, nombreux à me dire combien je suis spéciale.

Cela m’a donné l’envie d’aller plus loin. Malgré le fait que ce premier article jette au monde la souffrance et difficultés, je me suis complètement livrée à vous…il existe des côtés extrêmement positifs à l’ hypersensibilité, d’autres dimensions et j’aimerais continuer sur cette lancée et parler plus en détail des hypersensibles et de leur vie. En me basant sur mon expérience et sur ce que j’ai pu en lire, écouter via des conférences et via d’autres hypersensibles avec qui je suis en contact.

J’espère que cette suite logique vous apportera une information et que vous vous sentirez moins seuls si vous êtes hypersensible.

Si vous êtes en contact avec une personne hypersensible que cette suite vous permettre de mieux comprendre cette personne pour mieux évoluer avec elle.

Les hypersensibles et le travail

Les hypersensibles font en règle générale d’ excellents collaborateurs pour diverses raisons. En règle générale nous sommes capables de détecter des détails et nuances subtiles que nos collègues ne remarquent pas. Nous sommes créatifs de part notre potentiel imaginatif puissant. Nous aimons beaucoup nous investir dans les projets envers lesquels nous nous engageons par besoin et non par obligation. Nous sommes loyaux envers nos employeurs. Nous sommes capables d’être autonomes et de travailler avec peu de supervision. Nous sommes aussi sensibles aux émotions et besoins des personnes avec lesquelles nous évoluons.

Pour nous la compétition entre collaborateurs est inutile car nous sommes conscients de nos capacités et notre force. Nous aimons décortiquer et comprendre les processus de manière approfondie pour les améliorer. Aussi certains employeurs ne sont pas à l’aise avec nous car nous ne rentrons pas dans un calque, nous n’avons pas peur de mettre le nez dans ce qui ne va pas dans un but d’ amélioration. Il m’est arrivé d’être licenciée par un employeur qui me trouvait beaucoup plus compétente que lui, il me faisait analyser des processus pour les améliorer et prenait à sa charge le mérite. Et j’en passe!

Lorsque j’ai été  » diagnostiquée » hypersensible et hyperesthésique en sus de mon diagnostic haut potentiel on m’avait conseillé d’évoluer dans certains types de fonctions qui me permettraient de m’ épanouir. Chercheur, consultant politique, thérapeuthe par le massage, expert en ressources humaines, détective, vétérinaire, un nez en parfumerie, auteur ou éditeur. Cela me fait sourire car à l’heure actuelle je n’évolue pas dans un des milieux conseillés 🙂

Malheureusement nous les hypersensibles pouvons faire face à des difficultés que nous essayons de contourner, de dépasser ou d’ignorer. Nous mettons presque toujours les besoins des autres avant les nôtres, nous avons peur du rejet, nous avons des phases de détachement émotionnel, l’impossibilité d’être en face de personnes toxiques ou agressives, perverses. Nous luttons avec le perfectionnisme poussé à l’extrême, nous sommes souvent absents pendant les phases de retrait obligatoire, prenons trop de responsabilités sur les épaules, nous n’aimons pas la confrontation et les conflits. Nous n’aimons pas nous sentir cadenassés ni trop surveillés et quelques fois en retrait lors de réunions trop peuplées ou bruyantes.

En connaissant nos forces et nos faiblesses il est possible d’essayer de trouver un certain « équilibre ». Ce qui est pour nous un véritable challenge au quotidien.

Voici ci-dessous quelques astuces/conseils que je vous livre afin de trouver votre voie, cet équilibre. J’espère qu’ils vous seront utiles et vous réussirez  à les appliquer dans un but d’amélioration de votre quotidien.

Astuces de vie pour les personnes hypersensibles:

  • Un mode de vie sain aide énormément, et ce dans le but de se sentir moins fatigué, moins anxieux
  • Privilégier de bonnes plages de sommeil précédées de retraits pour bien se préparer
  • Pratiquer une activité sportive adaptée et régulière pour faire sortir l’anxiété, la nervosité, la frustration et les émotions retenues. Tai Chi, Yoga, massage…
  • Eviter les environnement trop stimulants et se centrer sur des activités plus paisibles et relaxantes: bains chaud, longues douches, relaxation par la respiration, la méditation de pleine conscience, utilisation de lumières tamisées
  • Apprendre à établir les limites vers notre personne et notre univers
  • Eviter les environnements toxiques comme les foules, les salles de concert, les cinémas trop bondés et les discothèques
  • Eviter les personnes toxiques
  • Voir un psychologue ou coach

Voici en plus quelques conseils à suivre pour les hypersensibles dans le milieu professionnel qui est le sujet de base de cet article. Il est nécessaire de combiner les astuces précédentes avec les suivantes pour maximiser votre chance de réussite.

Astuces pour bien gérer hypersensibilité et travail:

  • Eviter les emplois ou entreprises: qui sont basés uniquement sur de la vente directe, qui incluent des situations de confrontation avec un client, des jobs durant lesquels vous devez être en contact permanent avec 36.000 interlocuteurs. Eviter les missions risquées, qui sont soumises de façon rigoureuse à du timing serré et très contrôlés. Des missions proposées dans un environnement bruyant tel que de grands plateaux communautaires. Des missions monotones sans défi réel. Des postes soumis à beaucoup de hiérarchie comme des emplois d’encodeurs, de secrétaire de base et ainsi de suite.
  • Faire des pauses régulières: nous les hypersensibles avons ce besoin de retrait ou de moments de solitude pour libérer l’énergie captée et ressentie et pour recharger nos batteries. Nous nous fatiguons plus vite sur le domaine émotionnel. Quelque soit votre fonction, faites part de ce besoin à votre employeur, expliquez-lui que ce n’est pas un manque de motivation ou de non respect mais un besoin vital qui vous permettra d’être plus performant ensuite. Eviter de le mentionner pourrait donner de vous une mauvaise image sans le vouloir. Enfermez-vous dans un endroit calme quelques minutes, privilégiez au beau temps une pause en extérieur calme, respirez l’air frais. Choisissez un poste qui vous permettra d’avoir des responsabilités, soyez freelance, consultant et aménagez des horaires convenables avec vous-même ou votre employeur.

 

  • Eviter le café et le thé au boulot avec les collègues: la caféïne et les hypersensibles ne font pas bon ménage. La caféïne contribue fortement chez les hypersensibles à une augmentation du métabolisme, des sensations, de l’anxiété. Ne bannissez cependant pas totalement le café ou le thé mais choisissez bien le moment pour le consommer. Et surtout pas en pleine phase émotionnelle active! Le chocolat noir est également à proscrire pendant ces phases. Privilégiez les tisanes naturelles relaxantes, calmantes et équilibrantes. Pensez aux juste de fruits, à l’eau mais évitez les stimulants 🙂

 

  • Trouver un  travail qui a un sens pour vous: les personnes qui ne sont aps hypersensibles se contentent souvent de travailler pour n’importe quelle boite car elles ne ressentent pas le besoin de s’investir ou n’ont pas envie d’être partie intégrante de la vie de leur société. Elles viennent chercher leur salaire: point. Pour nous les hypersensibles cela n’est pas humainement possible. Nous voyons et percevons ce que les autres ne perçoivent pas, surtout le potentiel d’un projet dans un domaine qui est cher à nos yeux. Nous sommes souvent actifs dans le domaine associatif car nous voulons apporter notre petite pierre à l’édifice. Travailler pour un projet qui nous anime, qui nous motivé, qui nous rend heureux est à préférer à un projet avec lequel nous n’aurons aucune affinité. Car cela nous bloquera, nous fera culpabiliser de ne pas sentir de motivation face à notre travail!

 

  • Apprendre à dire non: les hypersensibles ont besoin de sentir les autres heureux et cela nous pousse souvent à accepter des missions trop nombreuses ou trop épuisantes. Et cela est vite remarqué par les collègues et supérieurs.  Lorsqu’ il ne vous est  pas possible d’accepter plus de travail, apprenez à dire non. Cela vous évitera bien des soucis!

 

  • Planifiez  et organisez votre travail: les hypersensibles sommes capables de pousser la recherche et la perfection tellement loin qu’il nous est possible de dépasser largement des deadlines imposés. Afin de nous aider à résoudre ce problème, je préconise l’utilisation d’un calendrier avec plages horaires des missions à réaliser. J’ utilise également mon smartphone pour encoder ses tâches afin que la sonnerie ou un bip m’avertisse que je dérive 🙂

J’espère que cet article plus basique vous donnera des pistes, qui vous mèneront à un quotidien plus confortable. Chaque personne hypersensible ayant une sensibilité et perception différente je n’avais pas envie de vous cadenasser dans une expérience trop personnelle, car je sais que ce n’est pas évident de prendre en charge mes émotions en plus des vôtres.

N’hésitez pas à commenter cet article si vous avez d’autres pistes qui pourraient aider, partagez cet article pour la prise de conscience générale de notre personnalité!

Au prochain épisode de la personnalité hypersensible je parlerai des relations avec les hypersensibles et des hypersensibles avec les autres!

Share:

5 Comments

  1. olivia
    23 janvier 2018 / 20 h 33 min

    Merci pour cet article. Personnellement, je me sens en échec professionnellement, j’ai l’impression de tout raté de ne pas trouvé ma place et cet article m’a fait comme un déclic…. je suis hypersensible c’est sur. Cela m’as ouvert les yeux sur mes besoins que je ne trouve pas dans mon travail actuel (enseignante en primaire) et me donne des pistes à creuser pour enfin trouver un domaine où m’épanouir pleinement… merci 🙂

  2. Raphaelle
    27 février 2018 / 15 h 17 min

    Ma recherche sur internet était la suivante, « hypersensible et peur du conflit », et je suis tombée sur votre article. Je me suis reconnue dans chacune de vos lignes et ce qui était pour moi un de mes traits de caractère semble en fait être mon mode de fonctionnement principal. J’ai été diagnostiquée haut potentiel il y a 4 ans, alors que j’avais 38 ans. Mon inaptitude à pouvoir supporter les conflits, même ceux dont je suis témoins, me rend folle. Je ne sais pas défendre mon bout de gras et j’opère un retrait « lache » dès que je sens les animosités. Je suis une vraie gentille, malléable, souple, adaptable, caméléon. Pas tellement béni oui-oui, mais ne sachant pas dire non. Je m’implique au delà de ce qu’il faudrait, je m’investis au delà du raisonnable, tout le temps. J’y ai déjà payé de ma santé. Les postes à responsabilités, j’ai eu. Ma boite avec des clients, j’ai eu. Et puis du coup, un cancer j’ai eu aussi. Lien? Pas lien? Moi j’y ai vu un lien direct. Un message de mon cerveau qui me disait : » hé, c’est le seul moyen que j’ai trouvé pour te stopper dans ce délire stupide »..Alors j’ai écouté. Plus de boite, plus de client, un bilan de compétences et une reprise d’études pour un métier qui a du sens.La réussite professionnelle n’est pas ce que l’on croit, la réussite professionnelle ça doit vibrer dedans, ça doit faire du bien, ça doit réchauffer et rendre fier de soit

  3. Josee Samson
    1 mars 2018 / 22 h 11 min

    Ça m’a fait un bien fou de lire cet article! Je suis une hypersensible x 1000. J’ai tendance à ne voir que le mauvais côté de ce qu’apporte ce trait de personnalité. Il est rassurant de voir qu’il y a une multitude de choses qu’on peut très bien faire, il ne reste qu’à s’affirmer et savoir bien choisir le domaine dans lequel on travaille. Merci!

  4. Virginie
    27 mars 2018 / 20 h 06 min

    Tout me parait beaucoup plus léger depuis qu’on a mis un mot sur ce que j’étais « une hypersensible ». Je me retrouve tellement dans votre récit et c’est rassurant. Non nous ne sommes pas seuls. merci ?

  5. Lalou
    18 décembre 2018 / 22 h 08 min

    Merci pour cet article, très pertinent.
    Hypersensible également, je veille à garder une bonne hygiène de vie au quotidien. Je suis consultant dans l’environnement, metier qui a beaucoup de sens pour moi. Le seul hic c’est de devoir travailler en open space en permanence et de prendre le métro tous les matins. J’ai donc décidé de quitter mon boulot rien que pour ça. Je n’arrivais plus à gérer cette hypersensibilité.
    Le plus important pour un hypersensible est de se créer un cocon pour se ressourcer, faire quelque chose qui a du sens et travailler le plus possible en autonomie.
    Perso, après deux entreprises, je pense à me lancer en freelance. Ce sera bon pour moi et la société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *