Accueil » Le corbeau et l’empathe

Le corbeau et l’empathe

Quelques fois, lorsque l’on est empathe, je fais face à des moments particuliers. Des moments intenses, où le temps s’arrête, où les visions sont intenses. J’ai décidé de vous partager, au travers du texte ci-dessous, un épisode vécu cette semaine.
Je sors de ma zone de confort…

Le corbeau et l’empathe: la marche vers le nouveau monde

texte empathe et corbeau

Soudainement, « cela » vous percute de plein fouet, telle une claque que l’on n’attend pas, qui pique. Qui craque. Ce corbeau qui se pose devant vous et qui vous regarde.

Comme le poids du ciel et du monde qui vous tombe sur les épaules. Le vent se lève, le ciel devient noir, les ténèbres encerclent la lumière, la poussant, guidant à terre, tels un entonnoir.

Et puis le corbeau se transforme en ange, et ses ailes et ses yeux noirs purs, vous enveloppement tels une armure.

La réalité se révèle, laissant les mensonges qu’on vous sert tout au long de votre existence derrière vous, le voile se lève. Peur, colère, douleur lancinante, c’est le coup de massue, vous hurlez dans ses bras, et lui il continue ses murmures.

Et vous tombez à genoux, tout se met à tourner autour de vous, comme si vous étiez dans l’œil du cyclone, dur. Tout est assourdissant autour de vous, tout est pure violence, les éléments se déchaînent et dansent.

Et pourtant, dans l’œil du cyclone, un moment béni, le temps se met sur pause, vous ressentez un amour immense.

Une paix intérieure jamais ressentie auparavant, intense.

Les ailes du corbeau, noires, deviennent alors blanches.

Vous existez, vous vous perdez à nouveau dans ses yeux, vous vous connectez à sa conscience, au monde, à l’Univers, à tout…sans vous laisser parasiter par tout ce qui vous entoure. Amour.

Dans cet œil de cyclone, tout est noir sans ténèbres, la lumière s’en est allée et pourtant cette noirceur vous élève. Ce que nous pensions être noir, devenu blanc, la vision change.
Vous l’acceptez, elle n’est qu’un amour caché, qui ne désire qu’être révélé.
A genoux, vous ressentez le monde et la Terre, et l’amour. Et la source vous embrasse, vous devenez élève.

Et puis, l’œil du cyclone se lève, vous épargne et continue son chemin. Dansant, dévastant.
La poussière vous aveugle, vous retenez votre souffle pendant quelques instants.
Tout se calme, vous ouvrez les yeux et la lumière vous enveloppe à nouveau. Le noir s’en va, jusqu’à la prochaine fois. L’ange vous regarde le regard empli d’amour, vous embrasse le front et s’envole à son tour.

Autour de vous, cette vue d’un monde dévasté, qui vous touche car c’est une réalité. D’autres comme moi, à genoux, nous nous regardons, émerveillés.
Nous percevons un monde brisé, prêt à être reconstruit, sur base de nouvelles valeurs plus saines, où la lumière transforme en amour tout ce qui était pourri.

« Cela » nous percute, de plein fouet. Mais tout le poids du monde ressenti, s’envole et c’est à présent l’amour qui autour de nous virevolte.

La vision change, nous imaginons un monde nouveau après la prise de conscience globale.
La forme de la vérité s’adoucit, deviens moins abrupte. Je ressens leurs cœurs qui battent à présent à l’unisson, leurs âmes parlant à la mienne, et au-dessus nous cette voix, cet amour qui demande que nous nous unissions.

Nous ne sommes plus qu’un.

La mission de vie s’éclairci, devient limpide, réelle, au point de pouvoir la toucher, la ressentir.

Mais tout le monde n’est pas encore éveillé, pas encore conscient, malgré la réalité. A genoux, se regardant dans ce champ, nous ne sommes qu’une poignée. Alors, nous nous levons tous, en même temps, en une seule foulée.

Une partie du monde reste dans la plainte, la peur et le déni. Pris dans les tourments du cyclone qui détruit.

Nous avons vécu, essayé et nous avons tout fait se crasher…
Comme le poids des tours jumelles s’effondrant sur le monde, leçon non assimilée.

Mais nous sommes une poignée d’âmes et de cœurs à avoir touché à ce moment béni dans l’œil du cyclone, à avoir ressenti cette connexion, cette prise de conscience encore plus puissante que ce que nous ressentions avant cette divine union.


Et nous allons marcher vers ce nouveau monde, éveiller les personnes endormies dans la peur et le déni.

Telle une armée de lumière, de sages et dans l’amour nous avancerons unis
Motivés et guidés par la source, motivant et guidant les endormis, pour créer ce monde de paix et d’amour infini.

Et puis ?
Cela vous percutera à nouveau de plein fouet, ce nouveau monde, béni.

Corinne De Leenheer- 25.03.2020

J’espère que ce texte vous apportera des pistes des réflexion, comme cela a été le cas pour moi. En règle générale, lorsque je vis ce type de moments, je reçois toujours une multitude de réponses à mes questions.

Pour aller plus loin et savoir ce qu’est un empathe, ou la différence entre un empathe et un hypersensible, je vous propose de lire l’article que j’ai rédigé à ce sujet: Différences entre hypersensibles et empathes

Share:
,
Texte protégé par le droit d'auteur. 23.03.2020. Toute utilisation doit être demandée, le crédit auteur mentionné. Utilisation interdite à des fins professionnelles.

2 Comments

  1. Aurélie
    28 mars 2020 / 16 h 58 min

    Magnifique texte! Dans lequel je me retrouve.
    Merci pour cet instant poétique comme un arrêt dans le temps.

    • corinne
      Auteur
      28 mars 2020 / 17 h 31 min

      Je vous remercie Aurélie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *