Accueil » La santé mentale des hypersensibles

La santé mentale des hypersensibles

J’ai envie de vous parler de la relation entre le bien-être, la santé mentale des hypersensibles et l’amour de soi.

Prendre soin de soi pendant cette année complexe est à mon sens très important. Important pour les personnes hypersensible mais aussi pour toute personne vivant sur Terre.

Les périodes moins heureuses et moins faciles font partie intégrante de la vie. C’est un fait. Chaque humain sur cette Terre y fait face, et contrairement à ce que l’on peut croire, les personnes riches n’échappent pas à ces moments.

Je vous conseille d’ailleurs de visionner le reportage « This is Paris » sur YouTube.

Cette année 2020 à laquelle Covid est venu se jouxter, est l’année de tous les challenges. Tant au niveau personnel, professionnel et sociologique, l’humanité toute entière fait face aux mêmes problèmes.

Bien que je sois la première à tenter de simplifier les concepts de bien-être afin qu’ils puissent être profitables au plus grand nombre, j’aimerais aujourd’ hui aborder le bien-être de façon plus profonde.


Lorsque je parle de profondeur, je veut dire par là que j’ai envie de parler d’autres formes de bien-être, de prendre soin de soi de façon différente que celles qui sont le plus utilisées.
J’ai envie de vous parler de la santé mentale des hypersensibles, car Covid est venue est venue la titiller et pour certains, la malmener, la chambouler.

Santé mentale des hypersensibles et prendre soin de soi

Bien que l’histoire de chaque personne soit unique, il y a malgré tout quelques points communs, un impact global qui est venu insidieusement se mêler à nos existences.

A trop être confinés, à ne plus avoir de routine fixe, de rituels, des repères qui volent en éclat, la proximité physique permanente de nos autres chers, notre santé mentale est passée d’une routine déjà complexe à gérer, à un état de stress aigu.
Le flou est inconfortable mais Covid est venue balayer nos vies avec de la peur, du flou intersidéral, des gouvernements non préparés, un peuple indiscipliné.

Nous avons oublié de réellement prendre soin de nous-mêmes, trop occupés à analyser la situation globale, à avoir peur, à nos sentir frustrés, bridés, privés du peu de liberté que nous avions déjà.

Lorsque l’on parle de prendre soin de soi, nous pensons à des choses telles que prendre un bain, s’octroyer un masque visage prolongé etc.
Mais nous ne pensons pas nécessairement à prendre soin de notre santé mentale, notre équilibre intérieur.

Prendre soin de soi passe par apprendre à savoir qui nous sommes réellement, comment nous fonctionnons face à certaines situations, comment nous nous stressons et comment nous projetons sur notre entourage et l’impact que nous avons sur nous et sur le monde.

Apprendre à nous connaître et à nous accepter fait partie de la partie la plus authentique du terme « prendre soin de soi ».
Mais je vous concède que ce n’est pas la partie la plus fun.

Se connaitre et s’accepter et accepter une situation ne fait pas de nous des personnes faibles et n’est pas un échec, comme j’ai pu le lire et l’entendre à tout bout de champs pendant la période de confinement.
Je vois l’acceptation de soi-même et d’une situation plutôt comme une espèce de pilier sur lequel s’appuyer lorsque les temps sont difficiles.

Prendre soin de soi son équilibre intérieur est essentiel et ne demande pas d’investissement financier. Il est d’autant plus facile d’y accéder avec les milliers de ressources disponibles en ligne.

Avez-vous pensé cette année à ce qui faisais réellement sens pour vous ?
Ce qui vous fait vibrer malgré l’adversité ?
Avez-vous pris le temps de vous poser, d’éteindre les sources d’information ?
De reprendre ou prendre un journal personnel où noter vos expériences, vos émotions, vos rêves ?
De vous exprimer et laisser votre entourage s’exprimer ?

Avez-vous pensé à faire la paix avec tout le chaos qui se pose devant vous à chaque moment ?

Nous les hypersensibles, les empathies, nous sommes à même de comprendre plus facilement et plus profondément ce chaos. Bien que ce ne soit pas quelque chose de fun ou de facile à vivre.
Nous savons que notre sensibilité, notre ouverture sur le monde peut s’avérer être une arme d’amour contre l’arsenal de la peur qui est semée partout dans le monde avec Covid.
Je reste convaincue que nous avons une mission sur Terre et qu’elle est déjà en train de s’amorcer.

Nous sommes une « arme gigantesque » contre la peur, le chaos.

Nous sommes les maillons qui permettront à l’humanité de ne pas plonger totalement.
Mais pour accéder à la construction de cette merveilleuse chaîne, il nous est nécessaire de faire ce travail, d’être stables et ancrés afin d’ensuite pouvoir souder l’humanité dans l’amour et la lumière et l’éloigner de la peur et des ténèbres.

Je pense que les hypersensibles et les empathes doivent passer de l’état de victime (sans poser de jugement nous avons tous nos blessures, nos peurs et nos conditionnements), à l’état de travailleur de lumière. Terme que vous avez certainement déjà croisé au fil de vos lectures.

Lâcher prise sur les détails sans importance, apprendre à laisser filer ces choses qui rendent la vie compliquée, revenir à l’essentiel est important. Délester nos vies de la pression que nous laissons nous imposer (par le travail, la société). Au plus nous surchargeons nos quotidiens, au plus les petites choses nous stressent et nous exténuent.

Délestez-vous des situations, personnes négatives autant que possible, nous sommes déjà assez bombardés par le négatif au quotidien.

Réduisez vos moments sur écrans (télé, tablette, smartphone, pc), je vous assure : cela fait un bien fou !
Tournez-vous vers des personnes, moments, situations douce et bienveillantes, constructives.

Passez plus de temps avec les personnes que vous aimez, prenez plus de temps pour découvrir ou redécouvrir la nature.

Eradiquez de vos vies les vampires énergétiques, les personnes toxiques, les manipulateurs, ou tout autre personne qui vous cause de la gêne, de la fatigue excessive ou qui empiète sur les limites saines que vous vous êtes posées.

Aidez votre prochain avec amour, sans jugement, sans vous laissez engloutir. Ayez de la compassion.

Vous voyez, je suis persuadée que la spiritualité fait partie d’un élément qui nous aide à cultiver notre bien-être. Et le bien-être une partie permettant de développer notre spiritualité, l’amour de soi et des autres.

C’est dans mes moments les plus ténébreux et difficiles à vivre que la spiritualité m’a le plus aidée, car elle m’a appris à prendre soin de moi et ainsi être assez armée d’amour et d’équilibre pour prendre soin des autres. Et les guider dans leur cheminement.

La mise en place de rituels m’a énormément aidée : lorsque je parle de rituels je parle de moments sacrés que je m’octroie. Cela peut passer d’une cérémonie du cacao de pleine lune, un bain au sel ou une purification à la sauge, cela peut-être une marche de pleine conscience dans la forêt en récitant des mantras et des intentions. Ou l’écoute d’un podcast le soir avant de me coucher, ou une prière à qui bon me semble.

L’environnement dans lequel nous évoluons joue également un rôle important dans notre quête de bien-être, de santé mentale. C’est pour cette raison que prendre soin de soi passe aussi par prendre soin de son/ses espace.s de vie. Un cocon où l’on se sent en sécurité, non encombrés mentalement.

Oser prendre soin de soi est un énorme pas vers l’amour. Peut-être le pas le plus compliqué, celui qui fait le plus peur.

Vous verrez ou vous le savez déjà si vous avez déjà fait le chemin qu’apprendre à s’aimer est long, complexe mais une fois que l’amour afflue de nous vers nous, la façon de voie la vie, les situations, les choses, les personnes change drastiquement.
Vers un quotidien plus fluide, plus apaisé, lumineux, joyeux.

Prendre soin de soi c’est voir l’immensité de l’image avec amour en investissant. Petit pas par petit pas, nul besoin de faire un grand plongeon dans le flou, le vide pour commencer à s’aimer.

Focalisez votre attention, votre énergie vers la découverte et l’acceptation de vous, de vos schémas, de vos peurs, de vos doutes, exprimez, pleurez, criez, riez, hurlez.
Prenez soin de votre mental, de votre corps et ensuite des autres, car c’est là que réside ce qu’on nomme : le bonheur…

La santé mentale des personnes hypersensibles est importante, qu’en pensez-vous?

Partager:

2 Commentaires

  1. Delporte
    21 septembre 2020 / 21 h 19 min

    Merci pour tout les conseils ,pas à pas je marche vers le meilleur pour moi,finalement je le mérite 😘

  2. rh
    20 novembre 2020 / 4 h 37 min

    Depuis le confinement 1, je suis en détravaillarisation, c’est comme la déscolarisation mais concernant le travail. Burn out depuis 2 ans, (je suis freelance depuis 7 ans), je n’ai jamais réussi à pratiquer les tarifs que je voulais malgré une demande grandissante de clients super satisfaits, et là j’en avais juste assez de tout ça, le confinement était pour moi un réel soulagement.

    J’étais dans un état particulier car :

    – je ne rentrais plus d’argent
    – j’ai enfin réussi à dire BYE BYE au lien que j’ai crée et qui me retenait à ces clients (liens d’ordre sur affectif, de soumission, je dis toujours oui à leur demande sans rien facturer, peur de les décevoir, de les perdre, bref la peur de l’abandon se manifeste chez moi beaucoup avec le côté pro)

    Mais ça m’allait très bien ! Enfin j’ai réussi à être libre ! Enfin j’ai réussi à juste dire à mes clients qui me rappellaient pour caser des rdv au déconfinement « bonjour, écoute je ne suis pas dispo là, et jusqu’à nouvel ordre » et aux plus insistants « fais comme si je n’étais plus dans le circuit, va voir qqn d’autre »

    J’ai litterallement dis non a du business en pleine crise économique mais je me sentais tellement libre !

    Mais je n’ai pas pris soin de moi.

    Je me suis laissé, certes reposer, mais en même temps négliger, surfant sur la vague de la Nébuleuse (nom que j’ai donné à cet état si particulier où se mêlent angoisses, frustrations, peur du rejet et de l’abandon, manque d’estime, mais aussi leurs cousins : l’égo renforcé et blessé, le petit enfant intérieur capricieux car blessé et en demande d’attention, …la liste des convives est longue).

    La confinement 2 je le sens bien plus dans l’esprit que vous décrivez dans cet article.

    Je me sens tellement fake car je dis à tout le monde « prends soin de toi » mais moi je ne le fais pas du tout pour moi.

    Merci pour cet article, ces mots, que j’ai besoin de lire, de voir devant moi pour me garder l’esprit connecté à cette direction de la CONSTRUCTION plutôt que celle de la Destruction.

    Je trouve ça tellement fou que vous osiez dire publiquement :

    « Je reste convaincue que nous avons une mission sur Terre et qu’elle est déjà en train de s’amorcer.

    Nous sommes une « arme gigantesque » contre la peur, le chaos. »

    Voilà bim c’est dit. Moi ça fait 4 ans que je dégaine mon tel pour filmer des mini vlog sur mes pensées, mes réflexions, je partage cette même fabuleuse idée/vision de la vie que vous dans le plus profond de mes tripes, mais je n’ose pas publier.

    PS : je suis tombé sur votre blog via l’article « Hypersensibles sur les Réseaux Sociaux »

    Un grand Merci, ça fait du bien de vous lire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *