Accueil » Contrôler son ascenseur émotionnel négatif

Contrôler son ascenseur émotionnel négatif

Vous ressentez votre coeur battre vite et fort dans votre poitrine, votre corps commence à trembler de l’intérieur, votre poitrine devient lourd, vos muscles se durcissent, la douleur émotionnelle explose….ceci vous est certainement déjà arrivé, en réponse à un ton de voix menaçant, une remarque injuste, une agression verbale envers vous ou autrui, une situation intolérable de souffrance chez vous ou chez une autre personne.

Vous vous sentez tout à coup comme une petite boule de neige qui dévale une pente rapidement et qui au fur et à mesure grandit, jusqu’à exploser lorsqu’elle arrive, lourde, en bas.

Nous sommes de sacrés aimants à émotions, comme je le dis toujours. Cela pourrait être très chouette si la planète était gorgée d’ondes émotionnelles positives et bienveillantes. Cela nous rendrait plus heureux mais… nous vivons dans un monde où le négatif, la souffrance et violence sont légion.

On entend souvent dire que les hypersensibles prennent les choses trop à coeur, mais cela va bien au delà. Nous sommes profondément affectés, sincèrement, par toute stimulation sensorielle émotionnelle, physique.

J’ai travaillé sur moi-même depuis quelques temps pour tenter de contrôler/apprivoiser cet ascenseur émotionnel négatif, j’ai pensé qu’il serait utile de partager avec vous quatre techniques simples qui m’aident au quotidien. Plus vous mettrez en pratique ces conseils et moins cet ascenseur émotionnel prendra le contrôle. Après quelques mois, votre corps et votre esprit commenceront doucement à intégrer ce mécanisme.  Munissez vous de positivité, croire aide beaucoup et pratiquez.

Mes quatre techniques pour contrôler l’ascenseur émotionnel négatif

Lorsque vous lirez plus bas ces conseils/techniques, ils vous sembleront de premier abord évidentes et faciles.  Mais les mettre en pratique n’est pas si simple pour autant.  Mais je suis convaincue qu’avec de la volonté ces techniques planteront chez vous une petite graine que vous pourrez emporter partout avec vous, que vous développerez et qui vous aidera à contrôler les vagues émotionnelles qui vous épuisent.

1.  Cherchez un endroit pour vous calmer.

Lorsque l’on est hyper-stimulés ( quelques minutes suffisent), nous nous sentons submergés, comme pris au piège. Le premier conseil que vous propose est de vous éloigner de la source de cette stimulation trop intense et vous isoler quelques instants dans un endroit paisible, vide.  S’il s’agit d’une personne, saluez là poliment et éloignez-vous: une pause pipi ou un coup de fil important à passer peuvent être une ” excuse” pour vous en éloigner si vous ne désirez pas être trop impulsif ou paraître impoli(e) .

Si vous êtes sur votre lieu de travail, les toilettes sont un bon endroit plus calme pour s’isoler. Ensuite respirez lentement en ayant en tête une image d’un endroit paisible que vous aimez: bord de mer le soir ou à l’aube, la forêt, le bord d’un lac, un sentier de montagne.  Accrochez-vous à ce moment magique, quitte à même boucher vos oreilles pour ne pas être dérangé(e).

Si vous êtes à la maison, isolez vous sur votre lit, couchez moi et respirez lentement. Imaginez cet endroit.
Ou mettez vos écouteurs et passez une musique douce ou positive, relaxante, mais pas triste ou dark: respirez et laissez votre corps se relâcher lentement.

Au besoin, laissez les larmes couler, elles sont un excellent moyen de se libérer d’une stimulation trop intense, des larmes tristes ou de joie, peu importe, le but étant de laisser votre corps et votre esprit se libérer.

 

2.  Focalisez-vous sur quelque chose qui vous a rendu heureux

Si vous n’avez pas la possibilité de  vous isoler et que vous êtes malgré tout forcé (e) de rester où vous êtes pendant que la vague qui arrive, faites le vide dans votre tête et pensez à quelque chose qui vous a rendu heureux ou qui vous  arraché un sourire. Juste pour vous éloigner de la vague qui a envie de déferler.

Focalisez votre attention sur  un moment heureux, plaisant, marrant permet de stopper ou ralentir ce fameux ascenseur émotionnel. Cela permet de casser le mauvais cycle qui se met en place, et de relativiser.  Cela permet également de nous remémorer que la vie n’est pas toujours aussi difficile qu’elle ne le semble, et qu’il existe toujours une solution à chaque problème rencontré.

S’il s’agit d’une sensation ressentie avec une personne bien spécifique avec laquelle cela ne se passe pas très bien, essayez de ne pas vous focaliser sur la chose qui vous a créé cette sensation négative. Essayez plutôt de penser à quelque chose qui aura été positif chez cette personne/avec cette personne et que vous avez aimée. Vous a t’elle fait rire, aviez-vous à un moment envie de lui parler? Cela aide à passer de la peur de rencontrer cette personne à conditionner votre corps et votre esprit à se focaliser sur les bonnes choses vécues avec cette personne. C’est assez efficace, surtout avec des membres de la famille ou des amis, collègues proches.

Il est aussi utile de ne pas oublier que nous ne sommes pas le centre de l’univers et que d’autres personnes peuvent aussi faire face à des vagues émotionnelles qui les déstabilisent, les rendant quelques fois grognon. Et que ce petit mouvement d’humeur n’est que passager, que la personne n’est pas nécessairement en colère avec vous.

3.  Ecoutez quelque chose qui n’est pas triste

La plus grande erreur que l’on puisse faire, en tant que personne hypersensible en pleine déferlante émotionnelle est de se focaliser sur une mélodie triste, mélancolique, un peu dark. Car cela ne fait que renforcer notre sentiment profond. Tentez de vous passer de la musique un peu plus légère, joyeuse, rythmée dans les oreilles. Pas de la techno ou du hardcore, mettez vous dans les oreilles quelque chose de pop, joyeux!  Une salsa, un peu de musique celtique…

Et si vous êtes plus visuel, passez-vous un bon épisode d’un dessin animé rigolo et léger, un clip d’une série comique.Le but étant toujours de casser l’ ascenseur émotionnel. Ou des vidéos d’animaux mignons sur Instagram ou YouTube.

4.  N’oubliez pas que cela passera 

Facile à dire, j’entend votre esprit le penser très fort, jusqu’ ici 🙂

Cette une approche certes un peu philosophique qui permet de prévenir les vagues émotionnelles négatives.  Sur le moment précis où débute l’escalade, on ressent déjà cette nette impression de ne jamais pouvoir s’en sortir ou guérir  de cet épisode. Lorsque vous vous remémorez vos périodes d’ascenseur émotionnel, vous vous rendez compte, qu’en fait, tout a toujours fini par passer, par se calmer.
A partit du moment où ‘l’on accepte son hypersensibilité, autrement que par quelque chose qui pourri la vie, la qualité de vie s’améliore. On relativise plus facilement, les vagues émotionnelles sont toujours présentes. Heureusement car elles sont un bon indicateur de notre esprit et notre corps.  Ils sont encore assez sympas que pour nous avoir équipés de capteurs puissants 😉

Les bonnes choses et les mauvaises choses arrivent dans la vie, à toute la population de la Terre, les hypersensibles ne sont pas les seules personnes à ressentir, à avoir des émotions, à être par moments submergés. Mais tout fini par se calmer.

La vie dans sa globalité est un flux permanent, un équilibre entre positivité et négativité. Si tout était toujours paisible et positif, nous prendrions tout pour acquis dès le départ et la vie en deviendrait banale. Nous n’arriverions plus à apprécier ce qui est positif et qui fait du bien. De ce fait, vivre des moments tristes ou négatifs permet de rebondir et chercher le positif et apprécier lorsque cela arrive.

Depuis que je perçois et accepte les petites choses négatives et pas top dans ma vie, je me rend compte qu’elles n’ont plus la même importance, elles n’ont plus du tout le même impact sur ma vie: je me pose, je m’isole, je respire, je me focalise sur quelque chose de positif, je pense à quelque chose de marrant. Ensuite j’ouvre les yeux et je dis à haute voix: cela passera, je suis en chemin vers quelque chose de positif. Mon corps se calme, il se décrispe, je re respire lentement et je repars!

Je suis maintenant heureuse d’être hypersensible, même si cela n’est pas de tout repos. Mais j’apprend, petit à petit, à apprivoiser les petits détails qui nous fatiguent où qui nous rendent tristes. Je vois la vie comme un cadeau et j’ai envie de passer mon temps furtif sur Terre pour profiter de la magie de la vie, au lieu de le perdre à me focaliser sur ” tenter de comprendre pourquoi je suis ce que je suis”.

Je  suis, je m’accepte pleinement et je transforme les petites défaillances en petites forces, et je pleure de joie et de tristesse sans honte.

 

 J’espère que ces 4 petits conseils qui peuvent paraître anodins vous permettront d’apprivoiser vos moments d’ascenseur émotionnel. J’espère que ces astuces testées et approuvées vous aideront à casser le mécanisme négatif et que vous gagnerez en qualité de vie. Soyez patients, comme pour chaque apprentissage dans la vie, il faut croire, accepter, ressentir, pratiquer, s’améliorer.

Partager:

2 Commentaires

  1. Sarah
    15 avril 2017 / 7 h 12 min

    Super article ! Merci beaucoup pour ces précieux conseils ! Comme tu l’expliquent, ils paraissent simples de prime abord et pourtant, c’est rarement ce qu’on appliqué dans la situation, on a tendance à renforcer, sans le vouloir, cet ascenseur émotionnel… Un grand merci !

    • corinne
      Auteur
      15 avril 2017 / 17 h 07 min

      Bonjour Sarah, merci pour ta réaction à l’article. J’espère que les conseils t’aideront 🙂 Au plaisir de te recroiser ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *